De la réalité virtuelle sur scène

 Un centre de recherche scientifique et une compagnie de théâtre, deux mondes qui s’opposent? Pas si sûr. C’est ce qu’indique la collaboration fructueuse entre le Centre européen de réalité virtuelle (C.E.R.V.) et la compagnie Dérézo.

Charlie Windelschmidt parle d’une rencontre qui « a permis une ouverture sur nos deux univers et créé une histoire, une interaction entre nos problématiques. » Le metteur en scène et directeur artistique de la Compagnie Dérézo, basée à Brest, n’avait pas envisagé que la rencontre avec le C.E.R.V., quatre ans plus tôt, se transformerait en vrai travail collaboratif. Les échanges ont d’abord commencé par des essais en laboratoire, basés sur la captation des mouvements du corps des comédiens. « Et aujourd’hui, nous avons des avatars sur scène ! » s’enthousiasme Charlie.

Un laboratoire théâtral et technologique

En 2016, la compagnie montera « La Tempête » de Shakespeare. Une pièce préparatoire, programmée au Quartz en février, a permis d’expérimenter. « Pendant le spectacle, une camera Kinect récupère les mouvements de l’actrice en direct. Le traitement vidéo recompose une silhouette, dont je fais une matière picturale, plus proche de la sculpture ou de la peinture, que du jeu vidéo », précise le metteur en scène. Dérézo participe également au projet Ingredible, financé par l’Agence nationale de la recherche (A.N.R.) et piloté par le C.E.R.V. Un outil permettant d’explorer encore un peu plus les interactions entre art et sciences.