ETA du finistère, au service des agriculteurs

Le Département compte 170 entreprises* de travaux agricoles (ETA). Ces entreprises  sont essentielles pour améliorer les performances des agriculteurs. Elles ont su s’adapter en investissant dans des matériels de pointe. Reportage à l’ETA Pellen à Plouvorn.
Dans les 3000 m² de hangars de l’entreprise de travaux agricoles Pellen, moissonneuses-batteuses, presses-enrubanneuses, épandeurs à fumier ou à lisier… attendent que se profilent de meilleurs jours sans pluie. Les huit techniciens de l’entreprise, salariés à l’année et les deux dirigeants en profitent pour réviser les machines, changer les pièces défectueuses, nettoyer les moindres rouages et se former sur du matériel qui n’a plus rien à voir avec les tracteurs d’antan. C’est d’ailleurs là, la marque de fabrique de l’ETA familiale Pellen dirigée par Sébastien et Dominique Pellen : des machines agricoles en parfait état de marche et un souci constant de l’efficacité. « Il faut que les agriculteurs n’aient pas à se poser de questions quand ils font appel à nos services » souligne Dominique Pellen.
Cette efficacité ne date pas d’hier ! C’est en 1955 que leur père crée l’entreprise de travaux agricoles, proposant ses services pour défricher la lande. Dans les années 90, les deux frères prennent les rênes avec des projets de développement qui les amènent en 2005 à quitter le site historique pour s’installer dans la zone de Kerabellec à Plouvorn sur une surface de 20 000 m².

Des défis environnementaux à relever

« Nous possédons un grand parc de machines agricoles extrêmement performantes, pour l’épandage, le labour, les semis… Nous les mettons à disposition des agriculteurs avec du personnel hautement qualifié » explique Dominique Pellen.
Dans un rayon de 20 km, les agriculteurs font appel à eux, souvent pour des raisons financières : « C’est un matériel très onéreux, difficile à acquérir pour un agriculteur seul ». Mais ce n’est pas là, la seule raison. Jean-François Saluden, agriculteur à Mespaul confirme : « C’est une chance d’avoir une ETA sur son territoire, car ce sont des experts avec qui nous échangeons sur nos pratiques et sur les défis environnementaux que nous devons relever ». « La technologie évolue sans cesse pour améliorer les pratiques, notamment environnementales. Nous nous devons donc d’investir régulièrement. En ce sens, les subventions du Conseil général nous aide à passer ces caps technologiques comme ce fut le cas avec la presse-enrubanneuse » renchérit l’entrepreneur.
L’entreprise vient d’investir dans un équipement unique dans le Nord-Finistère, qui permet d’analyser en temps réel l’état de nutrition azotée de la culture afin de lui apporter juste l’engrais dont elle a besoin. Un bien pour la nature, mais aussi pour l’agriculteur qui trouve là un moyen d’améliorer ses rendements sans augmenter la dose d’azote apportée.

exergue-jaune1 Le Département
compte 170
entreprises
de travaux
agricoles (ETA)

exergue-jaune2

pellen plouvorn

Aide du Conseil général

Le Conseil général aide à la construction de bâtiments de stockage de matériel agricole pour les entreprises de travaux agricoles (ETA) et les coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) sous condition d’existence d’un emploi salarié. Pour limiter la consommation foncière, le Conseil général encourage ces structures à acheter et aménager des bâtiments existants via un bonus d’aide (aide à un taux de 15% pour les bâtiments existants contre10 % pour les constructions neuves. Plafond de dépenses subventionnables : 76 000 € dans les deux cas).

Contact au conseil général :
Direction du développement
économique et international – service agriculture – tél. 02 98 76 20 35