La faïencerie Henriot Quimper sur la voie de la réalité virtuelle

Depuis deux ans, Henriot Quimper s’intéresse de près à la réalité virtuelle. Une orientation qui allie faïence traditionnelle et nouvelles technologies.

Le projet « e-faïence »

Le projet « e-faïence » a vu le jour en avril 2012. Le temps d’une saison le public venu visiter la faïencerie a pu recomposer un bol, qui se cassait… virtuellement. Concrètement, les techniques de scan 3D utilisées servent aujourd’hui à reproduire des pièces à l’identique et à l’échelle souhaitée. Le deuxième volet du projet est encore d’actualité. Il s’agit de 5 QR codes à scanner sur le parcours de visite des ateliers. « Accessibles depuis un smartphone ou une tablette, ils permettent de voir des étapes auxquelles le visiteur n’assiste pas en temps réel, comme la réalisation de pièces rares ou la mise au four », précise Eric Ligen, secrétaire général d’Henriot Quimper.

Vers un centre de réalité virtuelle ?

Mais Jean-Pierre Le Goff, PDG, veut aller plus loin encore. Il a initié le projet d’un centre d’art et de réalité virtuelle. L’idée étant de mutualiser des outils pour les mettre à disposition des entreprises, des écoles, de l’industrie, de l’architecture navale ou de l’art. Un appel d’offres a été lancé à l’automne 2013 par Quimper communauté. « Ce centre est dans la continuité du projet e-faïence. Il permettrait de fédérer des acteurs locaux autour d’un premier coup d’essai » se réjouit M. Le Goff, « avant de se lancer sur un projet de plus grande ampleur et multisectoriel ».