Aménagement de Térénez

Déconstruction de l’ancien pont de Térénez et valorisation touristique

Alors que le nouveau pont de Térénez fête ses trois ans en avril, l’ancien pont disparaît lentement du paysage. Sa déconstruction, loin d’être évidente, a commencé en janvier. Une opération à 4,5 millions d’euros.

Pré-études, études, appel d’offres national, analyse des offres et propositions des entreprises : nombreuses sont les étapes qui se sont enchaînées depuis 2011. L’un des enjeux de la déconstruction de l’ancien pont de Térénez étant de le maintenir debout. « L’équilibre des forces est important, d’où la nécessité d’études préalables poussées » explique Pascal Caroff, chef du Service politiques techniques routières et portuaires (SPTRP) du Conseil général. C’est finalement un groupement d’entreprises marseillais, DSD démolition/4D/Ginger, spécialiste national en démolition de bâtiments de grande hauteur, qui en juillet 2013 est retenu.

Valorisation des matériaux et aménagement paysager

Le chantier a débuté en janvier 2014. L’attention se concentre sur deux points : la sécurité et la valorisation des matériaux. Le Conseil général, maître d’ouvrage et maître d’œuvre du projet, a exigé du groupement d’entreprises que les matériaux soient récupérés et valorisés. Ainsi deux postes de traitement de l’amiante sont positionnés de part et d’autre de l’ouvrage. Les eaux de sciage seront concentrées dans des nacelles. Pour scier les pylônes, des échafaudages seront montés et à leurs pieds un tapis de caoutchouc amortira la chute des matériaux et protègera les sols.  Pour ce chantier, 3 730 heures de travail sont réservées à des publics en insertion. Fin 2014, l’intégralité du pont sera démantelée. Seuls les accès en pierre subsisteront  et seront réaménagées en belvédères. La rive droite déblayée, laissera apparaître le trait de côte d’origine. Un sentier mixte pour piétons et vélos, déjà réalisé jusqu’à l’ancien pont de Térénez, sera prolongé en 2015. Enfin, des aires de stationnement sont prévues sur chaque rive au niveau des belvédères, permettant aux randonneurs de rejoindre le GR34.

En savoir plus sur les grands projets du Conseil général du Finistère

Budget de l’opération

4,5 millions d’euros dont :

• 800 000 € pour la gestion des déchets,

• 500 000 € pour les aménagements.