Jacques Guérin, défricheur musical

Jacques Guérin

Profession : défricheur musical

Créateur du Festival du Bout du Monde et des Mardis de Morgat, programmateur des Jeudis du Port, et de nombreux concerts, notamment dans la région brestoise… Jacques Guérin,  56  ans, se définit lui-même comme un artisan du spectacle. Entretien.

Vous êtes originaire de Guérande. Comment est née votre histoire avec le Finistère ?

Je suis venu faire mon service civil au CFM dépôt de Brest en tant que responsable du foyer du Marin et j’ai posé mon sac dans la cité du Ponant. Je suis très attaché à cette ville, aux Brestois (es) et à ce territoire singulier, « fort en gueule » qui m’accueille depuis 20 ans ! Je vis en Presqu’ile de Crozon depuis plus d’une quinzaine d’année.

Vous vous êtes rapidement impliqué dans la vie associative…

Oui, au CLAJ / association d’éducation populaire, Rock Sur la Blanche, à la création du Centre de Création Musicale de Brest, aux équipes de Grains de folies et aux Jeudis du Port…

Comment a germé l’idée du Festival du Bout du Monde, en presqu’île de Crozon ? Quel était l’objectif de départ ?

D’abord une bande de copains, amoureux des musiques métissées, qui souhaitait bâtir un festival  en Presqu’île de Crozon, un festival avec une identité forte sur un site magnifique. Dès le départ, notre volonté était d’embarquer dans cette histoire humaine, les Presqu’iliens, les élus, les associations, les partenaires économiques, les professionnels du tourisme… bref, tout un territoire !     

La proposition artistique peut-elle évoluer ? 

Oui et non. Notre maître-mot est la fidélité. Donc, on continuera à dénicher les artistes du monde entier, à proposer de belles découvertes et faire partager nos programmations au public finistérien, breton ou d’ailleurs. C’est là que les gens nous attendent. On continuera donc à proposer un équilibre entre grands noms et petites pépites. 

Le festival prend-il en compte son impact sur l’environnement ? 

C’est une priorité ! Accueillir 60.000 personnes en 3 jours dans un territoire comme la presqu’île de Crozon a forcément un impact et on souhaite qu’il soit le plus réduit possible. Cela dit, le Bout du Monde est aussi un formidable outil de sensibilisation aux enjeux du développement durable et solidaire et des projets comme le nôtre doivent pouvoir s’en faire écho ! De nombreuses actions sont d’ailleurs menées en ce sens : gobelets consignés, wc sèches, compostage, dispositif de transports en commun…

Il y a vingt ans cette année, vous avez créé Quai Ouest Musiques. Une société de production qui organise de nombreux concerts et festivités. Qu’est-ce qui a fait son succès ? 

La ténacité des équipes, les convictions et l’engagement de chacun dans les projets que nous avons conçus, bâtis depuis 20 ans… et puis bien sûr, le talent des artistes et la curiosité du public !     

De nouveaux projets dans le Finistère ? 

Les Inattendus 4è édition à Brest, la production de concerts sur le département et la création d’un nouveau rendez-vous Brestois (festival pop, rock ou folk) en 2015/ 2016.   

www.festivalduboutdumonde.com

exergue-jaune1 Je suis un artisan du spectacle et je suis très attaché à ce territoire singulier,
« fort en gueule » qui m’accueille depuis 20 ans !

exergue-jaune2