Les filières économiques du Finistère

Finistère remplacement et Partag’emploi 

Deux structures au service des agriculteurs et de l’emploi

Pour pallier à des absences prévues ou imprévues, pour répondre aux demandes structurelles, les agriculteurs du Finistère peuvent faire appel à Finistère Remplacement et Partag’Emploi, deux structures qui se chargent de leur trouver des salariés. Rencontre avec Nadia Flatrès, productrice laitière et Sébastien Le Bacon, jeune salarié remplaçant.

À Locunolé,  les 44 vaches laitières  de Nadia Flatrès ont tout pour être détendues : de grandes pâtures où elles broutent l’herbe en toute liberté, une traite mécanique avec décrochage automatique, une attention de tous les instants de la part de l’agricultrice qui les soigne par homéopathie et par huiles essentielles quand cela est possible.

« Le bien être de mes vaches est essentielle, la qualité du lait s’en ressent » confie-t-elle. Installée depuis 2008, elle a pris la suite de ses parents avec un quota laitier de 350000 litres. Passionnée par son métier et par l’amour qu’elle porte aux animaux, elle n’imagine pas aujourd’hui faire autre chose que de l’élevage. Pourtant la jeune femme ne veut pas tout sacrifier à son métier : « C’est important d’avoir du temps pour soi. »

Depuis quelques années, elle fait appel à Finistère remplacement et à Partag’emploi, deux groupements d’employeurs, dont la gouvernance est assurée par les adhérents eux-même avec l’appui des principales organisations professionnelles (Chambre d’agriculture, MSA, syndicalisme professionnel…) et qui lui fournissent de la main d’oeuvre quand elle en a besoin. Le premier assurent les remplacements des absences temporaires (maladie, accidents, congés, formation, mandat professionnel…). Le second répond aux demandes structurelles des agriculteurs qui souhaitent un complément de main d’oeuvre. 

C’est de cette façon que Nadia Flatrès a commencé à travailler avec Sébastien Le Bacon, un jeune salarié agricole de 23 ans. Titulaire d’un BTS production animale, il a été embauché  en CDI à Partag’Emploi en 2012. Deux jours par semaine, il vient remplacer l’agricultrice qui a ainsi du temps pour elle ou pour gérer son administratif. Le reste du temps, il intervient dans deux autres exploitations à Arzano et à Querrien.

« C’est très formateur car on voit différentes façons de travailler, on se fait connaître et les tâches sont très diversifiées. Mais il faut savoir aussi être autonome» explique-t-il.

L’agricultrice, de son côté y voit un moyen de partager et d’avoir un regard extérieur car dit-elle « travailler seule est difficile. » Ce qu’elle apprécie aussi est de ne pas avoir à chercher de personnel mais « si pour une raison ou une autre, le salarié ne correspond pas à nos attentes, le groupement se charge de nous en trouver un autre. C’est très confortable » précise-t-elle.

Pour Stéphane Charon, le directeur des deux structures, si l’ambition de départ était d’offrir une qualité de vie et un confort professionnel aux chefs d’exploitation, tout en développant l’emploi salarié, le résultat est plus que positif. 

« Accompagné par le Conseil Général lors de leur création, Finistère remplacement* et Partag’emploi ont vu leur activité exploser amenant à la création de plus de 120 emplois salariés de proximité sur le Finistère. Et ce n’est pas fini, car nous recrutons du personnel en permanence » conclut-il satisfait.

*Finistère remplacement a été accompagné financièrement par le biais de la Fédération départementale des services de remplacement dont il fait partie.

exergue-jaune1 C’est important d’avoir du temps pour soi.

exergue-jaune2

Finistère remplacement

Finistère remplacements

  • Créé en 2003
  • Pallie aux absences temporaires (arrêt de travail, congés, maternité ou paternité, formation, mandat professionnel)
  • 1900 adhérents
  • 100 salariés équivalents temps plein
  • 2 600 000 € de CA
  • 143 CDI signés en 11 ans

www.finistere-remplacement.fr

Partag’emploi

  • Créé en 2008
  • Mise à disposition de main d’oeuvre pour des besoins permanents ou réguliers.
  • 70 adhérents
  • 22 salariés équivalents temps plein
  • 700 000 € de CA
  • 30 CDI signés en 6 ans.

http://partagemploi.fr