Les Deuches bigoudènes

Pour l’amour des 2CV

L

es 2 CV, un art de vivre, un état d’esprit, une époque aussi, que les membres de l’association Les Deuches bigoudènes perpétuent sur les routes du Finistère et d’ailleurs.

« Je me souviens de ma première 2CV. C’était au début des années 70 et elle n’avait pratiquement plus de plancher ». « Moi, à la même époque, je n’étais encore qu’un gamin et nous avions fait Quimper Lourdes à onze dans une 2CV fourgonnette ». François Henry et Ronan Arthur Drezen ont les yeux qui pétillent quand ils évoquent leurs souvenirs.  Ces deux là font partie, comme vingt-quatre autres passionnés, de l’association Les Deuches bigoudènes. 

Créée en 2012 à Plonéour-Lanvern, l’association qui compte quinze 2CV (Charleston, cabriolet…) ou voitures dérivées (Méhari, Diane…), organise des balades, des concentrations et permet à ses membres d’échanger des conseils, des pièces, des bons tuyaux. Car c’est cela l’esprit 2CV, une solidarité entre membres d’une même communauté, un réseau pour trouver les pièces manquantes et surtout un amour immodéré pour cette voiture mythique.