AU CŒUR, L’ENFANCE, LA FAMILLE ET LA JEUNESSE

Favoriser l’épanouissement de tous les Finistériens constitue l’un des objectifs stratégiques du Conseil général. Les politiques « Enfance, famille et jeunesse » de la collectivité s’inscrivent notamment dans cette ligne. Elles se déclinent à travers les actions en faveur de la petite enfance, la mission de protection des mineurs, mais aussi la gestion des collèges, poste de dépenses le plus important de la collectivité. Les jeunes bénéficient de nombreuses actions départementales, à l’image de l’expérimentation de la garantie jeunes.

Un effort soutenu pour moderniser et équiper les collèges

Les collèges représentent le premier investissement du Conseil général, avec un budget annuel moyen de 24 millions d’euros mobilisés pour rénover les bâtiments et les équipements sportifs et rendre les locaux accessibles à tous (90 % des collèges qui seront aux normes début 2015). L’effort de soutien aux équipements pédagogiques, notamment informatiques, et aux actions éducatives et périscolaires, est maintenu.

Garantie jeunes : un plus pour l’autonomie de 500 jeunes

Depuis décembre 2013, le Finistère expérimente un dispositif national : la Garantie jeunes. Le Finistère a fait partie des territoires pilotes de cette opération, inscrite dans le plan pluriannuel gouvernemental de lutte contre la pauvreté.

Les jeunes de 18 à 25 ans, sans emploi ou sans formation, avec un revenu inférieur au RSA, sont concernés par la Garantie jeunes. Son principe est simple : s’ils s’engagent dans un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation, ils reçoivent une allocation. Les missions locales mettent en œuvre le dispositif.

554 jeunes majeurs ont bénéficié de la Garantie jeunes depuis sa création* dans le Finistère. L’allocation a permis à plus de la moitié des 206 jeunes entrés dans la démarche depuis plus de 6 mois* de se loger. Un premier pas vers l’autonomie. Ils ont également tous bénéficié de 13 à 23 jours de mise en situation professionnelle. Et 15% d’entre eux ont commencé à passer leur permis de conduire.

L’expérimentation sera poursuivie en 2015 en Finistère. Des dispositifs propres au Conseil général, comme le Contrat jeune majeur ou Avenir jeune 29, peuvent être complémentaires de la Garantie jeunes.

Recrutement des assistants familiaux : un bilan positif

L’accueil familial est le premier mode de prise en charge des mineurs confiés au Conseil général. 68% de ces mineurs sont en famille d’accueil, majoritairement chez les 700 assistants familiaux employés par la collectivité. 

Pour répondre aux nombreux départs en retraite des prochaines années, le Conseil général a mené une grande campagne de communication sur le métier d’assistant familial au printemps 2014. 420 personnes ont notamment assisté aux réunions d’information organisées à Brest, Morlaix et Quimper.

Les effets positifs de cette campagne ne se sont pas fait attendre. En quelques mois, 70 demandes d’agrément ont été reçues, contre 89 sur toute l’année 2013. 70 demandes de recrutement ont été également déposées, alors qu’en 2013, il y en avait eu 59.

Les nouveaux assistants familiaux bénéficieront d’une formation de 60 heures, avant de pouvoir accueillir des enfants. Mais aussi d’une formation complémentaire de 240 heures préparant au diplôme d’État d’assistant familial, pour ceux qui le souhaitent.

La protection de l’enfance en danger

Protéger les enfants et les adolescents des dangers (ou risques de danger) est une des missions prioritaires du Conseil général. Créé par la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance, le dispositif de recueil et d’évaluation des informations préoccupantes permet à tout citoyen ou professionnel de porter à connaissance du Conseil général les mineurs susceptibles de nécessiter une attention particulière et un accompagnement au regard de leur situation.

CHIFFRES CLÉS

En 2014, 1762 enfants ont été concernés par une information préoccupante.

1700 enfants bénéficient régulièrement d’un accompagnement éducatif.

500 jeunes de 18 à 21 ans sont accompagnés dans le cadre d’un contrat jeune majeur pour leur insertion sociale et leur accès à l’autonomie.

1900 enfants confiés au Conseil général.

750 familles d’accueil salariées par le Conseil général.

70 % des enfants placés pris en charge par des familles d’accueil.