CONTRIBUER À L’ÉCONOMIE ET À L’EMPLOI

Le Conseil général du Finistère a pris l’initiative de soutenir certains secteurs économiques, innovants et favorisant l’emploi local. À l’image de l’agriculture biologique ou des travaux du port de Brest, visant l’émergence d’une filière des Énergies Marines Renouvelables. Parallèlement à ces engagements forts, il se charge de l’insertion et notamment du versement des allocations de solidarité, telles que le RSA.

Le Conseil général soutient la filière agricole et agroalimentaire

Le Conseil général souhaite promouvoir une agriculture forte et diversifiée et y consacrera en 2015 3,38 millions d’euros. Pour cela, il accompagne les mutations des filières de production respectueuses des enjeux environnementaux, et d’autre part incite à la consommation de produits alimentaires locaux.

Certains projets d’exploitations et d’entreprises locales font aussi l’objet de soutiens financiers, à travers divers dispositifs d’aides. La collectivité apporte son concours pour les installations, pour les démarches de qualité et pour des différents types d’investissements. Comme ceux concernant la transformation et la commercialisation à la ferme et dans les magasins de producteurs, les bâtiments de stockage de matériels des Coopératives d’utilisation de matériels agricoles (CUMA) et des entreprises de travaux agricoles (ETA), la maîtrise de l’énergie, la modernisation des bâtiments d’élevage, l’acquisition de matériels pour les cultures et l’entretien.

Investir pour l’emploi : l’exemple du port de Brest

Malgré de fortes contraintes budgétaires, le Conseil général maintient son effort d’investissement en 2015. Dans ce cadre, des projets portuaires et industriels, comme ceux du port de Brest ou de Concarneau, seront soutenus.

Le Conseil général apporte un soutien de 16 millions d’euros aux travaux de développement de port de Brest. Ce projet de grande ampleur est porté et financé à hauteur de 220 millions d’euros par la Région Bretagne, propriétaire du port depuis 2007. Les travaux, qui ont déjà commencé, comprennent les dragages du port, l’aménagement des quais pour accueillir des grands navires, l’extension et l’aménagement d’un polder visant à attirer des industriels dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR).

Le programme des travaux se découpe en deux phases. De 2015 à 2018, la consolidation des 40 hectares du polder existant, la réalisation d’un quai lourd, la création d’un accès maritime vers le polder, de nouveaux quais et d’un nouveau polder de 14 hectares seront réalisés. Une deuxième étape de travaux devrait s’atteler à la stabilisation du nouveau polder et à l’aménagement d’un deuxième quai.

Les objectifs de ces nouvelles installations portuaires sont multiples. Il s’agit de  soutenir la réparation et la construction navales, en renouvelant et en modernisant les outils de levage et de carénage et de participer à la création d’une filière des Énergies Marines Renouvelables porteuse d’un millier d’emplois.   

Hausse des bénéficiaires du RSA en 2015

Le budget consacré au RSA est celui qui subira la plus forte hausse en 2015. Le Conseil général est en charge du versement de cette allocation. Depuis 5 ans, la moyenne mensuelle du nombre de foyers bénéficiaires a augmenté de 16 %, passant de 12 921 foyers en 2010 à 14 972 en 2014. En 2015, la dépense consacrée au RSA est évaluée à 88 millions d’euros, soit 3 millions de plus que le total des crédits votés en 2014.

guillemet

Malgré de fortes contraintes budgétaires, le Conseil
général maintient son effort d’investissement en 2015.

guillemet

RSA : Revenu de solidarité active

APL : Aide personnalisée au logement

CMU : Couverture maladie universelle