Nathalie Le Goff, infirmière-puéricultrice

Centre départemental d’action sociale de Douarnenez

Nathalie Le Goff, infirmière-puéricultrice a toujours su quelle serait sa profession. Depuis bientôt 20 ans, elle a rendez-vous avec les tout-petits. Elle travaille
auprès des nourrissons et des jeunes enfants (jusqu’à 6 ans) pour prêter main forte aux parents qui en exprimeraient la demande sur le territoire des communautés de communes de Douarnenez et du Cap Sizun.

Les pages de son agenda sont ponctuées de rendez-vous mensuels. C’est l’exemple des ateliers d’éveil pour bébés, dès 2 mois, programmés tous les 15 jours à Douarnenez, ou toutes les trois semaines à Audierne, au Centre départemental d’action sociale (CDAS) et son antenne. Ou des consultations bimensuelles pour assister les médecins de la Protection maternelle et infantile (PMI) dans l’enregistrement des courbes de croissance des bébés. Mais les rendez-vous impromptus bousculent son quotidien et lui demandent un vrai travail d’organisation pour ici caler un échange téléphonique avec une jeune maman qui rencontre des difficultés d’allaitement, là prévoir un déplacement à domicile pour entendre la détresse, là comprendre et dispenser de précieux conseils. « Les communes sur lesquelles j’interviens ne sont pas toujours accessibles en bus. Je prends donc souvent la voiture pour visiter celles et ceux qui me sollicitent et dont la situation nécessite une rencontre », explique la jeune femme qui précise ne jamais vraiment connaître à l’avance le contenu de ses journées de travail. « Pratiquer mon métier dans le cadre du service public, en milieux urbain et rural, offre une diversité des interventions et des rencontres. Parfois, j’ai face à moi des mamans de culture différente. Il me faut alors m’adapter, sans juger, mais en plaçant toujours le bien-être et la santé de l’enfant au cœur de mon intervention. »