Le Diam 24 one design, trimaran star du Finistère

L

e Diam 24 od est la grande star du Tour de France à la voile 2015. Construit dans le chantier ADH Inotec à Port-la-Forêt, il a bénéficié d’une aide à l’innovation du Conseil départemental. Focus sur cette success story finistérienne.

« Ce qui est important pour nous, c’est notre produit : le Diam 24 od. Derrière, il y a une équipe et une entreprise. Mais moi je n’ai pas vocation à être mis en avant », précise d’emblée Vianney Ancellin, l’un des deux associés de l’entreprise ADH Inotec, société qui a vu le jour en 1996. Pendant douze ans elle construit des F18, un modèle de catamaran. Un marché naissant répondant à la volonté de la Fédération française de voile. Vianney Ancellin s’associe à Bertrand Desjoyeaux. Cinq à dix bateaux sont alors construits chaque année à Port-la-Forêt. Mais dès 2005, le chantier fonctionne au ralenti, jusqu’à être mis en veille en 2008. 

Quatre ans plus tard, le goût de l’aventure reprend Vianney Ancellin. « Après une étude de marché, je décide de retenter quelque chose. J’ai des moyens, des locaux et une bonne expérience commerciale ».

L’autre fou de la Vallée*

Le second chapitre de l’entreprise commence en 2012, avec la création du Diam 24. « Au démarrage du projet, on nous a pris pour des fous », concède Vianney. « Notre concept était celui d’un sport boat, mais multicoque. On a constaté qu’entre le catamaran de plage et les gros multicoques, il y avait un vide. On a donc créé notre modèle, en partant du prix pour concevoir le bateau ». Soit un trimaran de 7,25 mètres (24 pieds) pour un peu plus de 55 000 euros.

Et l’on peut dire que l’équipe a eu du nez. Il y a un an, l’organisateur du Tour de France à la voile, propose une nouvelle formule pour 2015… Et retient pour la première fois de l’histoire de la course, un multicoque comme support : le Diam 24. « Ça été un coup de projecteur énorme, précise Vianney. En un temps record, nous avons du revoir l’organisation et améliorer le process. On est passé d’une production de 12 bateaux en 2014 à 3 par mois. Pour répondre aux commandes des 40 participants du Tour. L’équipe a triplé pour atteindre 15 salariés ».

Une ascension fulgurante, qui laisse aujourd’hui le temps de réfléchir à l’avenir. « L’idée maintenant, c’est de trouver un industriel pour reprendre la fabrication. Nous avons un potentiel de développement, mais nous restons une société artisanale », conclut l’entrepreneur.

Plus d’infos : ADH Inotec – Port-la-Forêt – tél. 02 98 60 62 17 – www.diam24onedesign.com