L’île de Sein acteur de la transition énergétique

e-vertclairage public en LED, logements sociaux à très haute performance énergétique, projet de panneaux photovoltaïques… l’île de Sein innove pour le bien de la planète et pour son propre développement.

« L’île de Sein est la seule commune en France dont l’éclairage public est équipé à 100 % en LED », se réjouit Dominique Salvert, le maire.

Dans les rues étroites de l’île, le nouvel éclairage constitué de 90 points lumineux fait sensation auprès des habitants. Avec une lumière chaude et agréable, il éclaire mieux, met en valeur le patrimoine et s’intègre parfaitement au paysage.

« Notre éclairage public avait trente ans et il était nécessaire de le changer. Nous avons décidé de confier cette compétence au SDEF (Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement du Finistère) qui nous a conseillé d’installer des LED dont on peut varier l’intensité grâce à une commande par GPS », poursuit l’édile.

«  Les LED sont un très bon choix, d’abord parce que le niveau de performance est très satisfaisant avec une bonne fiabilité et d’autre part parce que leur utilisation réduit par six la consommation d’énergie », justifie Antoine Corolleur, le président du SDEF.

Des actions ciblées vers la population

Pour l’île de Sein comme pour toutes les îles, la consommation énergétique est au cœur des préoccupations. Depuis 2008, le Conseil municipal s’est emparé de la question avec la volonté de trouver des solutions qui permettent de ne plus dépendre seulement des énergies fossiles.  En effet, aujourd’hui, 420 000 litres de fioul par an sont nécessaires pour faire fonctionner les deux groupes électrogènes. « Ce changement est  vital pour nous », souligne Dominique Salvert. 

En sept ans, plusieurs actions ont déjà permis de faire diminuer de façon significative la consommation d’énergie : aide financière pour l’achat de réfrigérateurs et congélateurs A++ ; distribution gratuite de sept ampoules LED par maison avec récupération des anciennes ampoules ; distribution gratuite de douchettes et d’économiseurs d’eau pour les robinets, aide financière dans le cadre d’un programme d’intérêt général* pour isoler l’habitat ancien privé ; installation d’un osmoseur plus performant pour transformer l’eau de mer en eau potable.

Quatre logements sociaux à très haute performance énergétique

Dans le sillage de la commune, Habitat 29, le bailleur social historique de l’île s’est lui aussi lancé dans deux opérations. La première prévoit la rénovation énergétique de ses dix logements (remplacement des menuiseries extérieures,  renforcement de l’isolation dans les combles, installation d’une VMC…). La seconde vient répondre à un besoin de logements sociaux par la création de quatre logements à très haute performance énergétique dans l’ancienne école. L’objectif recherché est une autoconsommation maximale supérieure à 50 %. Pour cela, la production et la consommation d’énergie seront mutualisées avec la nouvelle école et le collège à proximité et les besoins adaptés en temps réel grâce à un micro réseau intelligent (smartgrid).

Pour Dominique Salvert toutes ces actions vont dans le bon sens mais ce n’est pas suffisant. « Nous devons aller encore plus loin », martèle-t-il. Aussi la commune répertorie-t-elle actuellement les toitures des bâtiments communaux afin d’y installer des panneaux photovoltaïques. Elle a également commandé une étude pour l’implantation de deux éoliennes. « La complémentarité des énergies est nécessaire » explique-t-il avant de conclure : « Notre objectif est d’être autonome à 100 % en 2030 ». 

*Programme réalisé en partenariat avec l’association des Iles du Ponant, le Conseil départemental, le Conseil régional, le Pact HD et EDF/SEI pour la période 2012 – 2015