Nouvelle saison éclectique au Théâtre de Cornouaille

La saison 2015/2016 du Théâtre de Cornouaille est pleine de promesses. De multiples genres artistiques s’y épanouissent. Avec la volonté d’ouvrir les portes à tous les publics. 

« Notre statut de scène nationale suppose une programmation pluridisciplinaire. Cette année, nous proposons quelque 70 spectacles de théâtre, musique, danse, cirque… Des genres artistiques très différents, pour tous les publics », explique Franck Becker, directeur du Théâtre de Cornouaille. La musique est particulièrement bien représentée, avec plus de la moitié des spectacles. Le Centre de création musicale, initié par le théâtre, joue un rôle prépondérant dans cette orientation. Résidences, artistes associés, ateliers, aide à la création feront partie du programme de la
saison 2015/2016.

Créations musicales croisées en Finistère

Aurélien Dumont, compositeur de musique contemporaine, est accueilli en résidence pour deux saisons. Cette année, ses créations accompagneront trois spectacles, tel que le conte musical Le Dibbouk, mis en scène par Benjamin Lazar. Il proposera des ateliers, lors du festival de musiques contemporaines Sonik. Damien Guillon, artiste associé pour trois ans, présentera ses Cantates de Noël de Bach à l’Eglise de Locronan en décembre. Il animera aussi un atelier, sur la musique baroque, dans le cadre d’un partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Quimper. Quant au Balcon, ensemble dirigé par Maxime Pascal, jeune chef d’orchestre prodige, il offrira au public une version revisitée de La Symphonie fantastique de Berlioz, avec le bagad quimpérois Ar Meilhoù Glaz. Enfin, le Centre de création musicale met en lumière deux spectacles de création bretonne. La fête anniversaire des 10 ans de la Kreiz Breizh Akademi, dirigée par Erik Marchand, le 6 novembre. Et Goadec Project, de Roland Becker, qui sera créé et présenté à la MPT de Penhars, le 24 février, à Quimper.

Des programmations populaires

L’exemple de ces projets démontre la volonté du Théâtre de Cornouaille de créer des liens entre le territoire et les artistes. Mais son rôle est aussi de
diffuser des spectacles grand public. Les représentations phares de la saison mettent en scène les succès du moment : « Ancien malade des hôpitaux de Paris » d’après la nouvelle de Daniel Pennac, interprété par Olivier Saladin, le groupe Moriarty, avec son nouvel album « Epitaph », ou encore « Les Liaisons dangereuses », interprétées par Dominique Blanc et Vincent Perez.

C’est également à travers le festival Circonova que la scène nationale ouvre sa programmation. Centré sur le nouveau cirque et incluant des spectacles de rue gratuits, cet événement est devenu un incontournable des hivers quimpérois. à nouveau, il s’associe avec un acteur du territoire, l’école Balles à fond, qui propose à la fois des spectacles d’élèves et des stages d’initiation au cirque. Autre initiative participative, à noter : le chorégraphe Olivier Dubois, recherche pour sa création « Les Mémoires d’un seigneur », 40 danseurs amateurs masculins. Avis aux intéressés.

Plus d’infos sur la programmation : www.theatre-cornouaille.fr

exergue-rouge1

70 spectacles proposés

exergue-rouge2

Collégiens en scène

Amener les jeunes à « entrer dans la boite noire ». Telle est la vocation des partenariats mis en place entre le Théâtre de Cornouaille et les scolaires finistériens. « Nous proposons aux artistes programmés de mener des ateliers, en lien avec leur spectacle. Le but étant de donner l’envie, le goût du spectacle aux jeunes. Mais aussi d’aller plus loin dans la réflexion, à travers une expérience sensible, c’est-à-dire en pratiquant », détaille Aurélia Abramovici. Cette année, cinq collèges participeront à ces ateliers, pendant l’équivalent d’une semaine. Deux d’entre eux sont jumelés pour trois ans avec le théâtre et soutenus par le Conseil départemental.

16-0211-super-sunday-03_C_petter_hellm