Criée de Brest, un nouvel outil performant

Après dix mois de travaux, une nouvelle criée est en service à Brest depuis début octobre.

Il est 14h30. Dans la salle des ventes de la criée de Brest, connectée par fibre optique, quelques poissonniers et mareyeurs locaux s’apprêtent à acheter des lots de poissons, coquilles Saint-Jacques, coquillages et crustacés fraîchement débarqués. Dans le même temps, d’autres acheteurs de Bretagne, La Rochelle ou Paris sont installés devant leur ordinateur et font de même. « Aujourd’hui 90 % des ventes se font par Internet », précise Ronan Floc’h, directeur de la criée brestoise.

Depuis le début du mois d’octobre, l’équipement a pris ses quartiers sur le troisième éperon du port de commerce. « Le dimensionnement de l’ancienne criée ne permettait plus le traitement optimal des 1600 tonnes débarquées au port de pêche de Brest, d’autant que l’objectif des prochaines années est de traiter jusqu’à 2500 tonnes» explique Jean-Christophe Cagnard, président de la SCDB (Société de la criée de Brest) et vice-président de la CCI en charge des ports.

« L’objectif de cet équipement de pointe est de servir mieux et davantage de professionnels. Actuellement 120 pêcheurs et 60 acheteurs utilisent l’outil », poursuit-il.

La nouvelle criée ne manque en effet pas d’atouts pour séduire les professionnels de la mer. Sur 2900 m², elle dispose d’un équipement aux dernières normes sanitaires offrant des conditions de qualité et de sécurité au travail pour les pêcheurs et le personnel de la criée : unité de réception et de stockage pour 30 tonnes de poissons, 10 tonnes de crustacés et 10 tonnes de coquillages ; pompe à eau de mer ; brumisateur ;  unité de lavage et de stockage des bacs de criée ; local à glace disponible 24h/24 ; espace de vie pour les pêcheurs… sans compter le quai de débarquement des pêches qui sera allongé de trente mètres d’ici fin 2017 pour accueillir davantage d’unités.

exergue-jaune1

Actuellement 120 pêcheurs et 60 acheteurs utilisent l’outil

exergue-jaune2

Actuellement 120 pêcheurs et 60 acheteurs utilisent l’outil

La criée c’est un investissement de 5,1 M € financés par la CCI métropolitaine de Brest et la Société de la criée de Brest (1,62 M €), la Région Bretagne (1,40 M €), le Conseil départemental (0,83 M €), l’Europe (0,83 M €), l’Etat (0,32 M €) et France Agrimer (0,10 M €).