Yannick Kernoa, responsable de l’unité prévention et de suivi des bâtiments

Direction des bâtiments

Posées aux murs du bureau à l’agence technique départementale de Landerneau, une photo sous verre du pont de Térenez et une affiche “Finistère, l’ambition créatrice”. Yannick Kernoa, responsable de l’unité de prévention et de suivi des bâtiments, a le nez dans le rétroviseur et les yeux posés sur l’horizon.

L’ancien contrôleur des travaux de l’impressionnant trait d’union d’acier entre la presqu’île de Crozon et Le Faou a le goût des ouvrages bien faits. Et de leur entretien, cousu main. Entre 2011, année de création de la mission, et 2014, avec deux agents sous sa responsabilité, il a noirci les pages d’un « carnet de santé » des bâtiments du Conseil départemental : « Nous avons fait le tour des 170 propriétés du Finistère, hors collèges et bâtiments culturels, pour constater leur état. Pièce par pièce, extérieurs et intérieurs, nous avons notifié, référencé, pour ensuite imaginer les travaux de maintenance, leur coût, avec priorité donnée aux contraintes réglementaires et aux urgences » Cent-soixante dix bâtiments ? 200 000 m2 de surface… « ou 2000 maisons de100 m2 ! », compare le technicien pour préciser l’ampleur du labeur. L’objectif : préférer un entretien préventif des bâtiments à des interventions curatives. Avec une contrainte de budget : « L’enveloppe allouée est ce qu’elle est. Notre mission, c’est de l’utiliser au mieux. Une chose est sûre. Ce n’est jamais du luxe quand il s’agit d’accueillir des usagers et les agents de la collectivité. » Chapitre deux du carnet de santé, depuis 2014 : les collèges… et leurs 400 000 m2 de surface. Et presque autant de doléances formulées ! Ecoute, diplomatie et pédagogie… des qualités nécessaires, sur le terrain, pour défendre la mission.