« Bienvenue » avec Très tôt théâtre

Dans la peau d’un aborigène pour écrire une chanson

Comme les cinq artistes associés au projet Bienvenue* imaginé par Très tôt théâtre et Red Cardell, Emmelene Landon a animé des ateliers, dont la matière servira à la création d’un concert rock. Reportage avec les enfants de l’école Léon Goraguer, dans le quartier du Moulin-vert à Quimper.

Alors que la brume recouvre encore d’un voile blanc les abords du Steir, une vingtaine d’élèves de CM1/CM2 sort de l’enceinte de l’école. Ce vendredi matin, ils ont rendez-vous avec une artiste venue d’ailleurs pour une promenade un peu particulière… « Je m’appelle Emmelene. Je suis écrivain, je fais des films et je suis peintre aussi, explique-t-elle aux enfants en introduction. Je suis australienne », poursuit-elle, avant d’introduire le fil conducteur de la balade qu’ils vont partager, sur un petit chemin de sous-bois en bord de rivière. « Et maintenant les enfants, est-ce que vous connaissez les aborigènes ? » En cœur, ils répondent à l’affirmative, avant qu’Emmelene ne leur explique la suite. « Ce matin, on va essayer de se mettre dans la peau d’un aborigène. On va marcher, et comme eux, on va nommer ce qu’on a autour de nous. Vous pouvez noter des choses que vous voyez, que vous pensez. Et avec cette récolte de mots et de ressentis, nous allons écrire une chanson et l’apprendre ensemble. »

« L’artiste doit aider à provoquer un déclic »

Un peu perplexes au départ, les enfants se laissent prendre au jeu. Sans se laisser impressionner par le froid mordant du matin, ils notent sur une feuille ce qu’ils aperçoivent. Pour Emmelene, l’artiste a un rôle à jouer dans la société : « il doit aider à provoquer un déclic ». Et au fil de la balade, on comprend qu’elle essaye d’interpeller les enfants, sur leur mode de vie, leurs habitudes, leurs automatismes. Quelques questions sont lancées à la volée sur l’éducation, leur perception de la nature (terrain de jeu, ensemble d’êtres vivants, ressources pour se nourrir, se laver…).

A mi-parcours, le chemin s’arrête. L’occasion de faire une halte et de dévoiler les notes des enfants.

« Je vais vous filmer en train de dire vos mots et vos phrases, explique l’artiste en sortant un caméscope de poche. On les donnera ensuite aux enfants que j’irai voir dans les hôpitaux. » Timidement, les enfants se succèdent devant la caméra en lançant laconiquement un mot ou deux, parfois une phrase, avec quelques pépites de poésie : « La fraicheur des feuilles fait un chemin », « Les cheveux d’une sirène dans l’eau », « La nature et la rivière font respirer »… Emmelene félicite les enfants pour cette moisson, avant de continuer, en ajoutant une nouvelle invitation à regarder les choses avec un regard neuf : « Nous sommes dans une impasse. Parfois, dans la vie aussi il y a des impasses, mais on peut toujours rebrousser chemin… Peut-être qu’en repassant par le même chemin, on verra les choses différemment. »

Un concert de rock pour créer des liens forts entre les personnes

Afin d’accompagner le groupe d’élèves, Thomas a été engagé comme médiateur par l’association Très Tôt Théâtre. Cette balade s’inscrit en effet dans le cadre du projet « Bienvenue », « un concert de rock, créé avec Red Cardell », résume-t-il succinctement aux élèves déjà informés. Cinq artistes, originaires de tous les continents et invités par le groupe finistérien, animent des ateliers créatifs dans le Finistère. Emmelene représente l’Océanie, à travers des balades inspirées d’une pratique des aborigènes d’Australie : les « songline » ou pistes de chants. L’artiste protéiforme partage ces balades avec des enfants scolarisés, des enfants malades, des personnes âgées et des personnes handicapées. « Ce qui m’a plu dans ce projet, c’est son aspect communautaire. Dans certains ateliers, les enfants prenaient soin des personnes âgées, c’était touchant. J’aime aussi beaucoup le fait de partager un moment pendant les ateliers et pour le concert à la fin. Tout le monde se réunit. C’est un moment fort à vivre ensemble, comme une sorte de catharsis, c’est très beau. Dans une période instable comme la nôtre, conclut-elle, c’est bien de créer des liens forts entre les gens. »

Affiche Bienvenue

red cardell

Quimperlé : ven 18 nov 20h30 – Salle du Coat-Kaër

Châteauneuf-Du-Faou : ven 9 déc 10h30 (scolaires) – Salle Ar Sterenn

Briec : sam 10 déc 18h – Centre Culturel Arthémuse

Concarneau : dim 11 déc 17h – CAC

Plozévet : mer 14 déc 10h (scolaires) + 15h – Salle Avel Dro

Guipavas : jeu 15 déc 19h30 – Centre Culturel l’Alizé

Saint-Thégonnec Loc-Eguiner : ven 16 déc 18h – Salle des fêtes

Quimper : sam 17 déc 20h30 – Pavillon de Penvillers

A

Ce matin on va essayer de se mettre dans la peau d’un aborigène. On va marcher, et comme eux, on va nommer ce qu’on a autour de nous…
A

ensemble-ttt