Surfeuses du bout du monde

Séverine Rannou, férue d’écriture, et Aïcha Dupoy de Guitard, photographe et artiste-peintre, ont retranscrit dans un ouvrage leur passion commune pour le surf et le bodyboard. Une vision poétique et sensible d’un sport pratiqué de plus en plus par les femmes, dans l’un des paradis des sports de glisse, la presqu’île de Crozon.

La Palue, Goulien ou la plage de l’Aber… des spots de surf et des vagues qui n’ont plus de secret pour Séverine Rannou et Aïcha Dupoy de Guitard, toutes les deux tombées sous le charme de la presqu’île de Crozon et passionnées de surf. « Tout a commencé il y a quinze ans, se souvient Séverine. Originaire de Saint-Thégonnec, je surfais du côté de Locquirec. Et je venais à l’occasion en presqu’île. Il n’y avait pas de filles à l’époque et peu de surfeurs. Aïcha et moi avons d’abord un goût prononcé pour la nature, et la solitude. Le surf permet aussi d’apaiser les stress, les angoisses. On est nombreux à dire, en sortant de l’eau, qu’on se sent « nettoyés ».  Aujourd’hui, j’ai besoin de ça pour me ressourcer, pour être en équilibre. C’est l’univers dans lequel on baigne qui nous fait bien. »

Appareil photographique embarqué

Originaire des Landes, Aïcha s’est installée en presqu’île il y a 10 ans. « J’ai grandi avec l’océan et le surf depuis toujours. Mais ici, j’ai découvert le paradis. Tous les jours on se dit, mais quelle chance ! On est à l’eau toute l’année. Et comme elle est plus froide que dans les Landes, j’ai investi dans une bonne combinaison. La plupart du temps, quand je suis dans l’eau, je passe la moitié du temps à regarder le paysage. Tant pis si je rate une série de vagues… ». Avec son appareil photo embarqué, Aïcha a suivi pendant un an et demi une dizaine de surfeuses dans leur pratique, captant des postures très esthétiques. L’ouvrage compte quelque 140 clichés célébrant la grâce féminine dans les vagues. Quant aux poèmes sensibles de Séverine, enseignante de formation, ils magnifient ces moments de liberté passés en pleine nature.

Le livre « surfeuses du bout du monde »

L’ouvrage présente une pratique féminine du surf d’un point de vue poétique.

livre-surfeusesTant les photos que les textes proposent une rêverie au milieu des éléments sauvages et naturels qui composent la presqu’île de Crozon. L’océan, les roches, la bruyère et l’oyat entrent en communion avec ces femmes surfeuses qui les fréquentent l’espace d’un instant. Les lumières rasantes et argentées colorent des clichés pris en mer et depuis la plage, elles s’immiscent également dans les mots et les émotions qui parcourent les écrits de ce livre.


+ d’infos sur www.aicha.photos