Saboterie et savoir-faire

Du patrimoine breton à transmettre

Pour Claude Pelletier, sabotier à Riec-sur-Belon, l’heure du départ à la retraite a sonné. Il veut aujourd’hui transmettre son entreprise artisanale à un repreneur qui, comme lui, perpétuera ce savoir-faire.

« Quand j’ai repris cette entreprise il y a douze ans c’était déjà pour la sauver de la fermeture », explique-il. « J’ai toujours eu à l’esprit que je n’étais qu’un maillon de transmission et qu’un jour j’apprendrai ce métier à mon successeur. L’heure a sonné de trouver quelqu’un que je vais former et qui va me remplacer ».

Chaque année, Claude Pelletier fabrique 1500 paires de sabots qu’il vend à des particuliers grâce à son site internet, dans des jardineries, dans la boutique de son atelier à Riec-sur-Belon et aux danseurs des cercles celtiques. « Je dois transmettre ce savoir-faire afin de faire vivre le sabot breton qui a encore toute sa place en Bretagne et en France. Si la saboterie a été labellisée en 2014 “Entreprise du patrimoine vivant” ce n’est pas pour rien ! »

+ d’infos sur Saboterie de Cornouaille : www.sabot-breton.com