L’exposition « Bienvenue en Bretagne » Une invitation au voyage

Le Musée départemental breton à Quimper a constitué en une trentaine d’années une importante collection d’affiches anciennes, éditées entre la fin du XIXe siècle et les années 1950. L’exposition dévoile près de 80 affiches dont une très belle série sur les sites, ports et monuments finistériens. A découvrir jusqu’au 31 décembre 2017.

Le Finistère et la Bretagne ont beaucoup inspiré les créateurs d’affiches durant l’âge d’or de cet art. à partir des années 1890, leur ouverture au tourisme suscite une abondance de commandes de la part des compagnies privées de chemin de fer, relayées après 1909 par le « Réseau état ».  Les compagnies desservant le Finistère exploitent abondamment l’attrait de ses modes vestimentaires, si présentes d’ailleurs dans les salles permanentes du Musée départemental breton. Les affiches « paysages » dominent ensuite la production : dans le département, elles vantent les perspectives d’excursions dans des sites pittoresques accessibles au départ des gares.

Vers 1895, « l’affiche paysage » remplace l’affiche touristique à médaillons. Une dizaine d’artistes parisiens cultivent alors un style graphique réaliste, qui contraste avec le dynamisme joyeux des compositions de la Belle Epoque. Parmi les représentants de cette tendance : Charles-Jean Hallo est alors le plus prolifique pour la Bretagne. D’autres appartiennent à la même « école » : Pierre Commarmond, Géo-Dorival, Henry de Renaucourt, Constant Duval ou Julien Lacaze.

La route de Bretagne

Dans les années d’après-guerre, les pratiques touristiques se développent sous l’impulsion notamment de la Compagnie des chemins de fer de l’état. Les capacités d’accueil de la Cornouaille finistérienne croissent. Des parcours et des itinéraires de voyage utilisant plusieurs modes de transport sont proposés à des tarifs forfaitaires. La promotion de ces nouvelles offres donne lieu à l’édition d’affiches dont l’objet est de rompre avec « l’affiche paysage » pour un choix iconographie plus global, incluant souvent la carte du parcours proposé. Il en est ainsi des affiches commandées par les Chemins de fer de l’Etat pour promouvoir la Route de Bretagne.

Vers 1930,  l’affiche conformiste se transforme et prend un virage résolument moderne. Un synthétisme de type  « Art déco » dont Adolphe Mouron, dit « Cassandre » est le meilleur représentant. « L’affiche, écrit-il en 1929, n’est plus un tableau mais devient une machine à annoncer ». Poursuivant :
« L’affiche devient une sorte d’idéogramme, c’est-à-dire un signe graphique exprimant directement l’idée sans le secours des mots ». L’exposition se termine au début des années 1960 par un hommage à Dominique Villard. Professeur dans la toute nouvelle école des Beaux-Arts de Quimper, il dessine nombre d’affiches pour les festivités régionalistes ou des opérations touristiques. Sa plus belle réalisation est conçue pour une campagne nationale - avec affichage dans les stations du métropolitain - pour le Finistère. L’exposition est visible jusqu’au 31 décembre. Le musée est ouvert tous les jours de 9h30 à 17h30, sans interruption. Jours de fermeture le lundi toute la journée, ainsi que les samedis et dimanches matin.

La collection d’affiches anciennes est visible sur le site internet du musée dans le module « Collections » : http:musee-breton.finistere.fr.


+ d’infos : Musée départemental breton – rue du Roi Gradlon – 29000 Quimper
tél. 02 98 95 21 60 – courriel :
musee.breton@finistere.fr