Jardin Georges-Delaselle, ouvert sur le monde

Ambassadeur de la marque Tout commence en Finistère, le jardin Delaselle, sur l’île de Batz, a fêté cette année ses 120 ans. Il a profité de l’occasion pour aller faire un tour du côté de l’île de Robinson Crusoé.

Venir au jardin Georges Delaselle sur l’île de Batz est une aventure. Arrivé sur l’île, un bon quart d’heure à pied sépare ce jardin merveilleux de l’embarcadère. Mais au bout du chemin, l’effort est récompensé. Passé la porte du bâtiment d’accueil, c’est un autre monde qui s’offre aux visiteurs pour un voyage dans le temps au sein d’une végétation luxuriante et de plantes exotiques incroyables.

« Georges Delaselle, un assureur parisien, a créé ce jardin en 1897. Il a creusé des cuvettes profondes dans la dune pour protéger les plantes du vent », explique Benjamin Goues, le responsable du site.

L’histoire a donc commencé il y a cent-vingt ans. Aujourd’hui, le jardin compte plus de 2 500 espèces originaires de tous les continents. Elles sont réparties par secteur (palmeraie, cacteraie, jardin maori, terres australes, nécropole du Néolitique…) Il accueille chaque année près de 45 000 visiteurs qui reviennent impressionnés par l’aventure singulière de ce lieu enchanteur. Au fil de la promenade, le palmier à chanvre côtoie le dattier des Canaries, le lin de Nouvelle-Zélande ou le cyprès de Lambert de Californie (aussi vieux que le jardin !).   

« Ce jardin est l’un des plus beaux de Bretagne. Il est reconnu par les spécialistes grâce à sa belle collection de plantes », se réjouit le responsable. « Ce qui est important, c’est de pouvoir transmettre notre passion et de proposer des actions pédagogiques aux visiteurs », poursuit-il. C’est dans cet esprit que l’association des Amis du Jardin Georges Delaselle (gestionnaire du site pour le compte du Conservatoire du littoral) a organisé en 2017 une expédition sur l’archipel Juan Fernandez. Autrement dit l’île de Robinson Crusoé, trésor botanique chilien situé au milieu du Pacifique et reconnu comme biosphère par l’Unesco. De ce voyage, en partie financée par une campagne de crowdfunding, est née une exposition passionnante que les visiteurs ont pu découvrir tout au long de la saison.

« Nous voulons créer des ponts avec des îles du monde entier pour échanger sur la botanique », confie Benjamin Goues. Le rayonnement du Finistère, au delà de ses frontières, est un objectif partagé avec la marque Tout commence en Finistère. Le jardin, ambassadeur depuis un an, s’est d’ailleurs vu remettre le prix « Carrément à l’ouest » à l’occasion des cinq ans de la marque en octobre dernier. »  

+ d’infos sur www.jardin-georgesdelaselle.com 

guillemet

Ce jardin est l’un des plus beaux de Bretagne. Il est reconnu par les spécialistes grâce à sa belle collection de planteguillemet

La remise du Trophée Carrément à l’ouestaux deux lauréats ex-aequo : le jardin exotique Georges Delaselle à île de Batz et l’entreprise Hortimarine à Combrit

Lors de la soirée anniversaire des 5 ans de Tout commence en Finistère, des trophées ont été remis aux ambassadeurs s’étant illustrés dans la promotion du territoire. Les catégories sont issues des six piliers d’image de la marque.

Le palmarès :

Trophée Bretagne : le Musée de Pont-Aven ; Trophée La mer à 360° : l’entreprise Foil & Co du Tréhou ; Trophée L’art de se réinventer : Talent Aiguille, e-commerce de tutorie lbroderie au Cap Sizun ; Trophée Penn ar Best : Les Jeunes Chambres Economiques de Brest et Quimper pour l’exposition « Made in 29 » sur des entreprises emblématiques des savoir-faire finistériens ; Trophée Tout est plus fort en Finistère : Les Roc’h des Monts d’Arrée ; Trophée spécial Communication : Frédéric Kerhrom alias Souffleur de Breizh, Pays bigouden.